Le paysage varie de zones tribales vallonnées et boisées à des zones rurales plates et semi-arides, avec des villages de petits agriculteurs. L'érosion est fréquente. En raison du changement climatique, le manque de précipitations entraîne une réduction de la couverture végétale, ce qui aggrave l'érosion. L'utilisation intensive d'engrais chimiques dans l'agriculture a un effet néfaste sur la vie du sol et ses autres caractéristiques. La dégradation des terres non agricoles est essentiellement due à des facteurs climatiques et à un manque d'appropriation par la communauté. 

Certains organismes publics et privés, comme la GVK Society, s'efforcent de rajeunir les sols, surtout depuis dix ans, en promouvant l'agriculture naturelle, le boisement, la gestion des bassins versants et la sensibilisation, avec un impact limité jusqu'à présent. 

La GVK Society s'engage auprès des familles de petits agriculteurs et d'agriculteurs marginaux, en accordant une attention particulière aux femmes et aux populations tribales. D'ici 2025, GVK Society vise à atteindre un minimum de 25 000 ménages directement impliqués dans l'agriculture et la création d'emplois sur une superficie estimée à 1 000 000 hectares de terres, dont 30 000 hectares de terres arables. L'agriculture régénérative, l'économie circulaire, la création de communautés de chaînes de valeur, l'innovation pour la transformation rurale, l'ajout de valeur par le biais de collectifs d'agriculteurs et la commercialisation font partie de l'approche actuelle de la GVK Society. GVK Society aspire à convertir tous les villages existants et à venir en sites de restauration 4R. Commonland soutient la GVK Society dans cette entreprise.

Bien que les droits fonciers des agriculteurs soient transmis à la génération suivante, les exigences juridiques appropriées ne sont pas respectées dans de nombreux cas, ce qui entraîne des conflits sur la propriété foncière. Le système des droits fonciers des populations tribales est relativement bien organisé : les droits fonciers des autochtones sont définis par la loi et généralement reconnus. 

Vision

La GVK Society et ses partenaires locaux visent à générer une valeur tangible qui va au-delà des rendements économiques et sociaux, en bénéficiant à la communauté à un niveau profond, en incarnant les 4 rendements dans leurs stratégies et en travaillant avec les communautés, conduisant à un monde transformé dans lequel les communautés rurales vivent en harmonie les unes avec les autres et avec la nature.

Défis

  • Le manque d'infrastructures, telles que des routes en bon état, la disponibilité de l'électricité, des canaux d'évacuation appropriés et de l'eau potable.
  • Dégradation des ressources naturelles, telles que les sols et les forêts, en raison de l'augmentation de la population et de l'expansion des zones agricoles pour les cultures commerciales.
  • Engagement des jeunes à devenir la prochaine génération de gardiens de la nature et d'un environnement sain
  • Taux élevé d'analphabétisme.

Opportunités

  • Diversification des moyens de subsistance régénérateurs et des opportunités commerciales.
  • L'éducation financière et le développement des compétences (techniques et entrepreneuriales) dans les communautés locales.
  • Expansion de la restauration holistique des paysages dans l'ensemble de la zone de travail de la GVK Society, soit deux districts dans les Ghats orientaux, avec plus de 25 000 ménages de tribus et d'autres petits exploitants agricoles.
fr_FRFrançais